PREVENTION DES VIOLENCES et EVEIL DES CONSCIENCES

Les ateliers proposés se basent sur des fondamentaux liés :

1. A la conscience de soi et des autres, à travers l’expression des émotions et l’apprentissage de l’empathie,

qui s’acquiert par la connaissance et la reconnaissance de ses propres émotions et de celles des autres (si je repère quelle émotion m’agit, je serais capable d’avoir les clefs me permettant d’apprendre à me connaître, de repérer mes propres limites / je peux repérer les émotions des autres si je suis en lien avec les miennes, avec ma propre humanité), qui tend à stimuler l’empathie dans ses deux dimensions (l’auto-empathie et l’empathie envers les autres, l’une équilibrant l’autre).

2. Aux ressources du groupe.

Le groupe est une ressource incroyable. Point de repère, socle identitaire, levier d’appartenance, l’enjeu est d’expérimenter la force d’un collectif s’il est bienveillant, aidant, ouvert d’esprit dans un climat d’écoute et de confiance. Comment chacun se situe dans un groupe précis, quelle est ma place.

Travail sur l’écoute, l’expression, le respect de la parole de l’autre. A l’adolescence, l’identification à un groupe ainsi que le sentiment d’appartenance sont essentiels à la construction identitaire. Ces derniers peuvent être intraitables envers leurs pairs. Ces ateliers sont une opportunité pour chacun de changer de place (bouc émissaire, leader, suiveurs…). Par ailleurs, quelle est ma place et quelles sont les valeurs et les énergies portées par le groupe auquel j’appartiens.

3. A l’éveil de l’esprit critique, à la liberté de l’esprit

La conscience mène à l’autonomie de pensée et à la responsabilisation des jeunes. Si je comprends les rouages que la société a créée, je suis en mesure de me libérer et d’avoir une posture consciente,  je sais alors ce que cela implique clairement d’écouter telle ou telle radio, d’acheter tel ou tel produit, de travailler ou non à l’école, d’adhérer à telle ou telle pensée…Travail de repérage du contexte des situations, de ce qui est tolérable ou non, de la mise en accord entre ses valeurs et les actions qu’on porte.

CONTENUS D’ATELIERS

1. Ateliers de réflexions : ils visent à faire participer les enfants aux grands débats sur des questions essentielles à la vie et à la civilisation. Dans ces ateliers les jeunes deviennent co-responsables des problèmes de civilisation en acquérant la position de sujets producteurs de pensées.

2. Jeux coopératifs et jeux de rôles: Recherchent la réalisation d’un même objectif commun à tous. Ces jeux reposent sur des valeurs d’entraide et de solidarité. Il n’est plus question d’individualisme mais d’intelligence collective pour  construire positivement le « vivre-ensemble ».

3.Supports culturels : Ecriture, lecture, musique, cinéma afin d’enrichir toutes ces notions et ouverture à la culture de manière générale

4. Projets :  Projeter une action concrète qui découle du travail réalisé : action solidaire, création d’une instance dans la structure (ex: conseil de jeunes, espace de médiation…), action culturelle ( exposition, spectacles, livret de textes, conférences …)

Les ateliers sont évolutifs en fonction de ce qui est repéré par l’équipe encadrante et par les jeunes eux-mêmes (besoins, rythme, réceptivité…). Les propositions sont à la fois axées sur la parole, qui sera notre outil majeur de travail, et sur l’action (actions qui ont une corrélation avec ce qui est travaillé, pour aider à percevoir, renforcer…)

Le film disponible ci-dessous est le résultat d’un travail de 4 années réalisé avec des jeunes du quartier de la Savine où j’ai exercé pendant 8 ans. Nous avons travaillé sur la base d’ateliers d’improvisations. Ces ateliers furent également un support à mon travail éducatif: valorisation, ouverture à la culture, lien avec les familles, suivis individuels, éveil à la pensée…

Ce film a été primé au Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan.